LE 23/10/2019, Accident mortel aviation légère à Chavenay
23/10/2019, L’aérodrome de Chavenay sous le choc après le crash qui a fait deux morts 
«Le décrochage s’est produit au pire moment», confie l’un des pilotes de l’aérodrome, au lendemain du drame qui a coûté la vie à un instructeur et à son élève. 
 
C'est probablement lorsque « Bravo Zoulou » a entamé son dernier virage, juste avant de s'aligner en finale, que cet ULM a décroché. Au manche, Pascal et son élève n'ont pas pu rétablir la situation et l'appareil s'est écrasé au sol, à quelques dizaines de mètres de la piste de l'aérodrome de Chavenay, ce mardi en fin d'après-midi. 
C'est le scénario qui semble se dessiner au lendemain du drame qui a entraîné la mort des deux hommes.  
«C'est terrible, nous nous sentons tous concernés» 
L'enquête confiée aux gendarmes spécialisés du transport aérien devrait permettre d'en savoir plus sur les causes précises de l'accident. L'engin, un ULM Mark 3, fera l'objet d'investigations techniques. 
« Le décrochage, si c'est bien cela qui a entraîné la chute de l'aéronef, s'est produit au pire moment, enchaîne un autre. À l'altitude où l'avion semblait évoluer, en dernier virage, c'est quasiment impossible à rattraper. On peut récupérer un décrochage à plus haute altitude, mais pas si bas. ».